Le Merle Noir

Merle noir. Famille des Turdidés. Ordre : Passériformes

Merle noir. Famille des Turdidés. Ordre : Passériformes

Famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d’autres montrent des couleurs vives dessus ou dessous, bleu, rouge, orange.

Le plumage peut être uniforme ou alors tacheté ou barré. Ils sont cosmopolites et fréquentent tous les habitats, depuis les plus ouverts jusqu’à la forêt dense. Leur régime est insectivore et frugivore.

Le Merle noir est le grand turdidé commun de l’ouest du domaine paléarctique.

Sa silhouette typique (longue queue et ailes courtes), sa grande taille et son plumage très sombre en font un oiseau remarquable, d’autant qu’il ne craint pas l’Homme. Il existe un dimorphisme sexuel assez prononcé.

Le Cri

Le cri d’alarme du Merle noir, celui qu’il pousse quand il est dérangé, est un “tjuk” sonore, répété 5 ou 6 fois, et dont le rythme peut s’accélérer tout en allant crescendo, en une phrase un peu hystérique quand il est très inquiet. Ce même cri peut prendre une tonalité très métallique “tjink tjink tjink”. C’est le cri que poussent par exemple les mâles territoriaux à la tombée de la nuit. Un autre cri classique, un “siiiih” suraigu et vibré, est utilisé comme cri territorial ou cri d’avertissement en présence d’un danger. Un cri proche, un “srrri” sonore, est émis en vol. Les jeunes hors du nid manifestent leur présence et quémandent avec des “djrr djih djih djah” précipités.

Le chant, lancé d’un perchoir exposé, est une longue phrase mélodieuse faite de notes flûtées, claires et sonores, émises avec un rythme assez lent. Le chant inclut des syllabes plus sifflées, parfois un peu discordantes. Sa variabilité est grande. Chaque mâle a son répertoire propre et peut être facilement identifié par son chant.

Alimentation

Le Merle noir a un régime mixte. C’est un prédateur d’invertébrés très divers. Suivant la saison et l’humidité du sol, il peut être porté soit vers les vers de terre au sens large dont c’est un grand consommateur, en particulier au moment de l’élevage des jeunes, soit vers les insectes et leurs larves, en particulier les lépidoptères.

A la belle saison, dès que le sol s’assèche un peu mais qu’apparaissent les fruits, il devient très frugivore. Il apprécie les cerises des vergers, les figues, les mûres,…

Frugivore, il le reste en hiver lorsque le sol est gelé ou couvert de neige et exploite les fruits des pruniers épineux, aubépines, rosiers, épines-vinettes et autres cotoneasters.

Chant : www.oiseaux.net